Marcher ou courir pour perdre de la graisse

Marcher ou courir pour perdre de la graisse : que dit la recherche ?

En matière de perte de graisse, le débat entre la marche et la course à pied est permanent. Les deux formes d’exercice ont leurs partisans, et la recherche fournit des informations sur les avantages de chacune d’entre elles.

Comprendre les nuances peut vous aider à choisir la bonne approche pour votre perte de graisse.

La brûlure calorique : la course à pied en tête

La comparaison la plus directe entre la marche et la course à pied est la vitesse à laquelle les calories sont brûlées. La course à pied, qui est une forme d’exercice plus intense, brûle généralement plus de calories que la marche. Selon une étude publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research, la course à pied permet de brûler près de deux fois plus de calories que la marche sur une même distance. Cette combustion accrue de calories peut contribuer de manière significative à la perte de graisse.

L’effet de postcombustion : L’avantage de la course à pied

La course à pied permet non seulement de brûler plus de calories pendant l’activité, mais elle entraîne également un effet de postcombustion plus important, connu sous le nom d’excès de consommation d’oxygène post-exercice (EPOC). Cela signifie qu’après une séance de course, votre corps continue à brûler des calories à un rythme plus élevé pendant qu’il récupère. Une étude publiée dans le Journal of Applied Physiology a révélé que l’effet EPOC est plus prononcé après des exercices de haute intensité comme la course à pied que la marche.

Impact sur l’appétit : Un équilibre délicat

L’impact sur l’appétit est un aspect intéressant du débat entre la marche et la course. Certaines recherches, dont une étude publiée dans la revue Appetite, suggèrent qu’un exercice intense comme la course à pied peut augmenter la faim davantage que des activités plus douces comme la marche. Cette augmentation de l’appétit pourrait conduire à une augmentation de la consommation de nourriture, ce qui pourrait compenser la dépense calorique plus élevée obtenue par la course.

Durabilité et risque de blessure : la marche se distingue

Lorsque l’on envisage une perte de graisse à long terme, la durabilité de l’exercice est cruciale. La marche est généralement plus facile à maintenir sur de longues périodes et présente un risque de blessure plus faible que la course à pied. Cet aspect est particulièrement important pour les personnes qui commencent à faire de l’exercice, qui ont beaucoup de poids à perdre ou qui ont des problèmes d’articulation. La régularité de l’exercice est essentielle pour une perte de graisse durable, et la marche peut être une option plus viable pour de nombreuses personnes.

Le facteur psychologique : Les préférences personnelles comptent

L’aspect psychologique de l’exercice ne doit pas être négligé. Le plaisir et les préférences personnelles jouent un rôle important dans l’adhésion à un programme d’exercice. Certaines personnes peuvent trouver l’intensité de la course à pied plus satisfaisante, tandis que d’autres préfèrent la nature plus douce et plus méditative de la marche. Une étude publiée dans l’International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity souligne l’importance de choisir un exercice qui correspond aux préférences personnelles pour une adhésion à long terme.

Verdict : tout dépend de l’individu

En conclusion, la marche et la course à pied ont toutes deux leur place dans un programme de perte de graisse. La course à pied peut offrir un moyen plus rapide de perdre de la graisse grâce à une combustion de calories plus importante et à des effets de postcombustion, mais elle s’accompagne également d’un risque de blessure plus élevé et peut avoir un impact différent sur l’appétit. La marche, en revanche, est plus durable pour de nombreuses personnes et comporte moins de risques de blessures.

En fin de compte, le meilleur choix dépend de facteurs individuels tels que le niveau de forme physique, les préférences personnelles et les objectifs de santé généraux. Une combinaison des deux peut même être la meilleure approche, offrant les avantages de la course à pied à haute intensité et la durabilité de la marche. Comme toujours, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé ou du fitness avant de commencer un nouveau programme d’exercices pour perdre de la graisse.

Références :

  • La dépense calorique de l’aérobic, de la résistance ou de l’entraînement combiné par intervalles de haute intensité utilisant un système de résistance hydraulique chez les hommes en bonne santé -Journal of Strength and Conditioning Research.
  • Effets de l’entraînement aérobie et/ou de résistance sur la masse corporelle et la masse grasse chez les adultes en surpoids ou obèses – Journal of Applied Physiology.
  • Effet aigu de l’intensité et de la durée de l’exercice sur la ghréline acylée et la faim chez les hommes – Journal of Appetite.
  • Le plaisir de l’exercice modère l’impact d’une intervention sur l’activité physique en milieu scolaire -International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity (Journal international de la nutrition comportementale et de l’activité physique).

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *