La course à pied fait-elle grossir les mollets OUI, voici comment

La course à pied fait-elle grossir les mollets ? OUI, voici comment

Lorsque la plupart des gens pensent au développement de leurs muscles, ils imaginent de lourdes répétitions d’exercices avec des poids ou de longues séries d’exercices sur les différentes machines de la salle de sport.

Cependant, la plupart des gens ne réalisent pas que la course à pied elle-même peut également développer les muscles du bas du corps, les mollets en particulier bénéficiant d’avantages significatifs en termes de taille et de force.

Oui, la course à pied peut en effet développer vos mollets, tout en apportant les nombreux autres avantages de l’exercice aérobique.

Pour les personnes qui n’ont ni le temps ni l’énergie de travailler davantage les mollets à la salle de sport, la course à pied peut être une excellente solution pour leurs mollets sous-développés.

La course à pied fait-elle travailler les mollets ?

Les mollets sont généralement divisés en deux groupes musculaires : le gastrocnémien et le soléaire. Ces deux groupes musculaires sont responsables de la locomotion et de la stabilisation de la cheville.

Étant donné que la course à pied utilise pleinement cette biomécanique tout en offrant une résistance grâce au poids du corps, il ne fait aucun doute que la course à pied peut effectivement entraîner les muscles des mollets.

Une meilleure question serait de savoir dans quelle mesure la course à pied entraîne les mollets.

Le stimulus d’entraînement est directement lié à l’intensité de l’entraînement effectué, ce qui signifie que plus la course à pied sollicite les muscles des mollets, plus le développement de ces muscles sera important.

Il est évident que toutes les séances de course à pied ne sont pas aussi stimulantes les unes que les autres, et nous pouvons donc établir que la modification de plusieurs facteurs de votre course peut influer sur le développement de vos mollets à la suite de votre entraînement – un point que nous aborderons plus loin dans l’article.

Comment l’hypertrophie musculaire est-elle obtenue ?

L’hypertrophie musculaire (familièrement appelée “prise de masse”) est obtenue en créant de minuscules déchirures le long des fibres musculaires, qui se rétablissent plus fortes et plus grandes qu’elles ne l’étaient à l’origine.

À plus grande échelle et sur une longue période, le muscle lui-même semblera plus gros et capable d’exercer une plus grande force.

Il est important de garder à l’esprit que le stimulus de l’entraînement n’est pas le seul élément responsable de ce type de réponse, puisqu’un apport protéique adéquat, un surplus calorique, un temps de repos suffisant et une foule d’autres facteurs agissent ensemble pour obtenir cet effet hypertrophique.

Dans le cas des mollets, cet effet est généralement obtenu soit par des exercices d’isolation directement ciblés, tels que l’élévation pondérée des mollets ou le jump squat, soit comme effet secondaire d’un exercice qui recrute les muscles de la partie inférieure du corps, tel que la course à pied en position inclinée.

La course à pied et la musculation des mollets – un aperçu

Maintenant que nous avons établi si la course à pied peut renforcer les muscles des mollets ou non, examinons plus en détail comment la course à pied y parvient et quelles sont les caractéristiques de la course à pied qui peuvent être modifiées pour tirer parti de cet effet.

Inclinaison

L’un des facteurs les plus importants de la course à pied (en ce qui concerne les mollets) est l’inclinaison à laquelle l’athlète court, les inclinaisons plus élevées obligeant à lever les jambes plus haut à chaque pas et donc à solliciter davantage les mollets.

Malheureusement, cela signifie également que le système cardiovasculaire sera davantage sollicité, ce qui réduira la durée totale de la course.

Cependant, ce n’est pas un problème pour les personnes qui cherchent à développer les muscles des mollets en courant, car le stimulus d’entraînement plus important placé sur ces muscles vaut largement le compromis en termes de temps d’entraînement.

Le poids du coureur

Bien que la course à pied soit considérée comme un exercice sans poids, il faut également tenir compte de son propre poids corporel pendant la course, car les muscles des mollets sollicitent l’ensemble du corps à chaque pas.

Les personnes plus lourdes constateront que leurs mollets sont plus sollicités que ceux d’un poids corporel plus léger, ce qui signifie que les culturistes ou les personnes ayant un pourcentage de graisse corporelle plus élevé sont plus susceptibles de développer leurs mollets en courant que leurs homologues plus maigres.

Biomécanique individuelle

En fonction des proportions du corps de l’athlète, de son niveau de mobilité et d’un grand nombre d’autres facteurs corporels, l’implication de ses mollets dans le mouvement de course peut être affectée de manière significative.

Bien que la majorité de ces facteurs soient dictés par la génétique et ne puissent être directement contrôlés, l’exécution d’un exercice de mobilité approprié avant une séance d’entraînement de course à pied garantira que les mollets sont impliqués dans la plus grande mesure possible et dans toute l’amplitude de leur mouvement.

Méthode de course

Selon le type de course que vous pratiquez, les mollets peuvent être plus sollicités.

Alors que le tapis roulant qui roule constamment réduira l’implication des mollets, d’autres types de course, comme la course sur sentier ou les sprints en côte, augmenteront la résistance placée sur les mollets, améliorant ainsi leur développement.

Cela joue également un rôle dans l’autre facteur de l’inclinaison, car certains environnements de course produiront une inclinaison plus raide ou créeront une trajectoire de course moins prévisible, obligeant les mollets à stabiliser les chevilles dans une plus large mesure.

Comment maximiser le développement des mollets par la course à pied

Programmation de la course à pied pour le développement des mollets

Pour structurer votre entraînement de course à pied de manière à développer les muscles des mollets, vous devrez placer autant de stimulus d’entraînement que possible sur ces muscles, tout en évitant des niveaux élevés de fatigue cardiovasculaire, ce qui limitera essentiellement la quantité d’entraînement que vous pouvez faire subir à vos mollets.

La structure d’entraînement idéale pour ce type d’entraînement est celle de l’entraînement par intervalles, qui implique des rafales intenses de sprint à haut niveau d’effort, suivies de périodes de marche légère ou de jogging.

Cela permet non seulement de stimuler au maximum les mollets pour favoriser l’hypertrophie musculaire, mais aussi de permettre au système cardiovasculaire de récupérer entre les épisodes d’intensité afin d’allonger la durée de l’entraînement.

Des poids pour les chevilles ? Oui ou non ?

Bien que l’ajout de poids spécialement placés le long du corps semble être une évidence, il s’agit en fait d’une mauvaise idée.

L’utilisation de poids de cheville pendant la course à pied augmente considérablement l’impact de la course sur les articulations des jambes, ce qui peut entraîner des blessures chroniques ou aiguës. Tout développement supplémentaire des muscles du mollet qui pourrait résulter de l’utilisation de poids de cheville n’en vaut pas la peine.

Il est préférable de se tourner vers des exercices de résistance avec des poids libres qui ne présentent pas le même risque de blessure, tels que les élévations de mollets en position assise.

Exercices de mobilité avant la course

Comme nous l’avons brièvement expliqué précédemment, il est très important de maximiser la mobilité des articulations du mollet et de la cheville si l’on court dans le but de développer les muscles du mollet.

Cela permet de s’assurer que les mollets sont utilisés dans toute l’amplitude de leurs mouvements et qu’ils ne sont pas éclipsés par des groupes musculaires plus importants en raison d’un manque de flexibilité des jambes.

Bien qu’il existe des dizaines de méthodes différentes pour obtenir ces avantages, le simple fait de rouler les mollets avec de la mousse et d’effectuer un étirement des mollets en position debout devrait être plus que suffisant pour la majorité des personnes en bonne santé.

Réflexions finales

Alors, la course à pied fait-elle grossir les mollets ? Absolument ! Toutefois, il est nécessaire de procéder à quelques ajustements afin de maximiser le développement de vos mollets au cours de vos séances de course à pied.

Comme toujours, n’oubliez pas d’intégrer à votre mode de vie un apport suffisant en protéines, un surplus calorique et des méthodes de repos et de récupération appropriées afin de vous assurer que vos mollets gagnent effectivement en taille et en force grâce à votre entraînement.

Why are Calves so Hard to Grow?

Les mollets sont difficiles à développer en raison de leur taille intrinsèquement petite par rapport au reste du corps, ainsi que du fait que leur forme est telle qu’il est très difficile de leur insuffler un stimulus d’entraînement significatif sans impliquer des groupes musculaires plus importants qui réduisent leur participation à l’exercice.

Les mollets sont-ils les muscles les plus difficiles à développer ?

Le fait qu’un groupe musculaire particulier soit difficile à développer ou non dépend d’une multitude de facteurs, dont certains sont génétiques et inévitables, et d’autres sont dus aux diverses méthodes d’entraînement utilisées par l’athlète.

En l’état actuel des choses, les mollets font partie des groupes musculaires les plus difficiles à développer en raison de leur forme inhérente et du fait que pratiquement tous les programmes d’entraînement modernes ne prévoient pas d’entraînement direct des muscles du mollet, ce qui est pourtant essentiel pour développer des muscles du mollet forts et volumineux.

Le tapis de course à forte inclinaison fait-il grossir les mollets ?

Oui. En fait, à part les sprints en montée à l’extérieur, la course sur tapis roulant avec une inclinaison importante est l’un des moyens les plus efficaces de muscler les mollets tout en courant.

Tant que vous avez une capacité d’endurance aérobie suffisante pour tenir sur une période prolongée, vous ne devriez pas avoir de mal à induire une hypertrophie musculaire de vos mollets.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *