Sport et intelligence artificielle : quand l’IA se met au service des runners

Les champs d’application de l’intelligence artificielle (la capacité pour des programmes informatiques de simuler l’intelligence humaine) se multiplient comme des petits pains ces dernières années. La technologie est désormais mûre pour accompagner le grand public dans de nombreux domaines. C’est notamment le cas pour le sport, et en particulier pour la course à pied, où l’IA prend une place de plus en plus importante, que ce soit pour la gestion des performances ou pour développer des algorithmes prédictifs qui permettent d’éviter les blessures.

Le monde du sport mise gros sur l’Intelligence Artificielle

Modèles de détection : l’intelligence artificielle s’impose

Les outils de l’intelligence artificielle sont désormais extrêmement précis et efficaces. A tel point qu’ils sont aujourd’hui utilisés par des clubs professionnels et des fédérations sportives afin de développer des outils prédictifs à même de repérer de manière alternative les talents et de gérer le développement des athlètes.

En vue des Jeux Olympiques organisés à Paris en 2024, le gouvernement français a par exemple accordé une enveloppe budgétaire de 20 millions d’euros pour financer « Learning », un projet d’intelligence artificielle destiné à détecter les athlètes potentiellement médaillables qui seraient passés à travers les mailles de la détection conventionnelle. Un projet co-piloté par deux structures publiques, l’Insep (l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance) et le CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

Progression individuelle et collective grâce à l’intelligence artificielle

Au-delà de la détection, l’IA s’avère de plus en plus comme un outil d’accompagnement pour les sportifs, quel que soit leur niveau. C’est notamment le cas des clubs professionnels et les athlètes de haut niveau. Le Paris Saint-Germain, par exemple, exploite en continu des bases de données et développe des algorithmes afin d’analyser la stratégie de chacun de ses adversaires, et ainsi de préparer leurs matches sur les bases de l’information recueillie. L’IA est également utilisée pour analyser le jeu des coéquipiers de Mbappé et Neymar et l’améliorer.

Toujours dans le monde du sport professionnel, on mise également sur l’IA pour préserver les sportifs des blessures. Un système comme « Sparta Science » permet d’aider à la prédiction de certaines blessures avant qu’elles ne surviennent. Cela vaut également dans le sport amateur, où la performance rime avec pleine forme et santé. En matière de running aussi, de plus en plus d’entreprises se mettent à travailler sur la prédiction des blessures.

La course à pied et l’intelligence artificielle

Foulée et endurance : des calculs individualisés

La course à pied est un champ d’expérimentation privilégié pour l’intelligence artificielle car il s’agit d’une activité sportive où les données physiques sont accessibles et les mouvements très stéréotypés (à la différence du football et du tennis par exemple, où la dimension technique est plus poussée, rendant les outils prédictifs de l’IA plus complexes à développer).

C’est la raison pour laquelle on voit apparaitre sur le marché des produits basés sur l’intelligence artificielle et destinés aux runners. On peut par exemple citer des capteurs de semelles développés par la société Digitsole, qui aide les sportifs et les patients à mieux comprendre leurs appuis en réalisant une analyse des mouvements du pied.

D’autres, comme la start-up taiwanaise GoMore, ont créé des outils d’IA qui permettent de personnaliser le coaching des coureurs à pied en adaptant le niveau et le type d’exercice en fonction de leurs objectifs ou de leur santé (perte de poids). L’objectif de tous ces outils et applications est d’offrir l’opportunité à tous les runners d’adapter leurs exercices et leurs parcours en fonction de leurs capacités, de leur état de forme, mais aussi de leurs objectifs.

Running & Deep Learning : opportunités et limites

 Un autre champ d’exploitation possible de l’IA dans le domaine du running est d’avoir recours au Deep Learning afin d’en apprendre plus à très large échelle sur les coureurs. Le Deep Learning (ou Machine Learning) : un type d’intelligence artificielle se basant sur un réseau de neurones artificiels recevant et interprétant de l’information par couches superposées pour parvenir à décrypter de manière autonome des informations complexes.

Le Deep Learning peut nous donner des données riches et consolidées permettant de faire des corrélations entre résultats sportifs, types d’entraînement, hygiène de vie, types de blessures, et bien d’autres facteurs encore à même de donner un panorama inédit des risques et bénéfices de la pratique de la course à pied.

S’appuyer sur l’Intelligence Artificielle pour l’aide au diagnostic et la prédiction des blessures

Running & e-santé : l’approche du futur ?

En cas d’apparition de douleur ou de blessure, le runner peut ajourd’hui avec l’application Running Care, bénéficier d’un véritable parcours de soin à réaliser en autonomie : bilan de santé et auto-diagnostic mais aussi prise en charge des pathologies liées à la pratique du running grâce à des exercices de physiothérapie, d’auto-rééducation et de réathlétisation en vidéo.

L’algorithme aujourd’hui utilisé permet d’identifier les diagnostics les plus probables parmi les pathologies liées à la pratique du running. Mais les équipes voient plus loin et travaillent sur l’utilisation d’algorithmes apprenants (Machine Learning) pour améliorer le diagnostic des pathologies.

Vers une prédiction des blessures du coureur à pied

La e-santé basée sur les outils d’intelligence artificielle a bien des atouts pour devenir l’approche du futur en matière de prévention des risques de blessures liées à la course à pied, de pratique bien-être du running, et de diagnostic des pathologies.

Running Care souhaite également exploiter l’IA, avec en perspective, la prédiction des blessures basée sur l’historique des coureurs (données de santé et courses). 

En jumelant les données recueillies par des capteurs à des algorithmes d’IA, les coureurs pourraient disposer à tout moment des lignes directrices pour la poursuite ou l’arrêt de la pratique sportive. Ils sauraient également comment optimiser leurs exercices en fonction de leur état de forme et de leurs antécédents.

C’est en croisant et en analysant le profil et l’activité du sportif que, grâce à l’IA , le runner pourra bénéficier de conseils et programmes santé  de plus en plus personnalisés ainsi que d’une analyse santé prédictive.

L’intelligence artificielle et le sport (plus particulièrement le running) : une histoire d’amour qui n’en est qu’à ses balbutiements ! Progressivement, les sportifs amateurs vont s’approprier un certain nombre d’outils aujourd’hui réservés aux professionnels afin d’améliorer leurs performances et de limiter les risques de douleurs et de blessures avec des exercices/séances adaptés à leurs profils.

 

Télécharger l’application