Maladie de Haglund, une histoire de talon douloureux chez le runner

En tant que coureur, vous avez peut-être déjà été victime de douleur au niveau du talon pour laquelle votre médecin a évoqué le terme de « Maladie de Haglund ». De quoi s’agit-il ?  Au départ, c’est une malformation de l’os qui forme le relief du talon (le calcanéum). Il est décrit comme étant « haut, pointu, saillant en haut et en arrière ». Cette malformation osseuse entraîne alors une inflammation du tendon d’Achille à son contact.

Les tendinopathies calcanéennes et achilléennes

Classification des tendinopathies [1]

La tendinopathie calcanéenne ou achilléenne est une pathologie fréquemment rencontrée en médecine et chirurgie du sport. Sa prévalence est de 7 à 9 % chez les coureurs de haut niveau pratiquant les moyennes et longues distances.

Pour comprendre la physiopathologie de la Maladie d’Haglund, il est utile de faire un petit rappel sur les différentes formes de tendinopathies d’Achille.

La tendinopathie calcanéenne se distingue en 2 groupes selon la localisation de la lésion :

– la tendinopathie corporéale (qui touche le corps du tendon), très fréquente, représentant 55 à 66 % des tendinopathies calcanéennes

– la tendinopathie d’insertion (qui concerne la zone d’insertion du tendon sur l’os) , plus rare (entre 20 à 25 %)

La tendinopathie corporéale du tendon d’Achille a fait l’objet d’un précédent article Running Care disponible sur le blog.

Parmi les tendinopathies d’insertion, il faut distinguer :

– l’enthésopathie calcanéenne (inflammation de l’insertion du tendon sur l’os calcanéum)

– la maladie de Haglund ou conflit rétro-calcanéen

Description de la maladie de Haglund

La maladie de Haglund a été décrite pour la première fois par un chirurgien qui lui a donné son nom en 1928.

La maladie de Haglund correspond à la saillie de l’angle postéro-supérieur du calcanéum (gros os qui forme le relief du talon) provoquant alors un conflit au niveau des parties molles entraînant :

– des lésions tendineuses basses, dégénératives, par compression du tendon entre l’os et le contrefort de la chaussure

– des bursites réactionnelles pré- et rétro-achilléennes (petites « poches » d’inflammation en avant et en arrière du tendon d’achille)

– des altérations du revêtement cutané (au niveau de la peau : rougeur, lésion de frottement, ampoule, etc)

Différentes formes de malformation du calcanéum 

Cette saillie osseuse du calcanéum peut se présenter sous deux formes :

La forme primitive

Malformation de l’os avec hypertrophie de l’angle postéro-supérieur

La forme secondaire

– Anomalie de la statique, notamment le pied creux, verticalisant le calcanéum et rendant ainsi plus saillant son coin postéro-supérieur.

– Mauvais chaussage entraînant un conflit talon-chaussure

– Surmenage – surentraînement

– Prise de poids

La maladie de Haglund est souvent bilatérale, plus souvent observée entre 20 et 30 ans et majoritairement féminine.

Cette pathologie est aussi décrite chez les femmes qui portent des talons aiguilles en rapport avec un conflit avec le contrefort rigide de la chaussure.

Les facteurs mis en cause

Symptômes chez le coureur [2]

– Tuméfaction au niveau de l’insertion du tendon d’Achille.

– Douleur au talon, aggravée à la marche, lors du chaussage et de la flexion dorsale (quand on relève les orteils vers le plafond) . La douleur peut être permanente et s’accompagner d’une boiterie.

– Signes inflammatoires avec peau violacée

Tuméfaction au niveau du tendon d’Achille

Tuméfaction au niveau du tendon d’Achille

Les examens à réaliser pour diagnostiquer la maladie de Haglund

Radiographie standard de profil

Elle permet de montrer une malformation osseuse du calcanéum ou une verticalisation trop importante de celui.  Pour apprécier cela, des angles particuliers sont mesurés.

Ces anomalies viennent provoquer un conflit avec le tendon d’Achille.

 Verticalisation du calcanéum

Malformation osseuse du coin postéro-supérieure du calcanéum

Echographie ou IRM

Ce ont des examens de seconde intention. Ils permettent d’apprécier l’état du tendon d’Achille (signes de tendinopathies, signes inflammatoires ?). Ils peuvent dans certains cas guider le traitement.

Soigner la maladie de Haglund

Traitement médical

– Repos « relatif »

– Soins locaux si anomalie cutanée

– Prise en charge en kinésithérapie afin d’assouplir le tendon d’Achille et de renforcer l’ensemble des muscles au pourtour +++

– Anti-inflammatoires en cure courte : à éviter le plus possible (se référer à l’article Running Care sur les anti-inflammatoires)

– Talonnette, coque talonnière

– Semelles orthopédiques

– Aménagement – Adaptation de la chaussure +++

– Infiltration : L’infiltration de la bourse avec des corticoïdes peut soulager le coureur en cas d’inflammation de celle-ci. Ces infiltrations méritent de s’intéresser à l’état du tendon d’Achille au préalable. En effet, le risque de rupture tendineuse, bien que rare existe.

Traitement chirurgical

Il est envisagé après échec du traitement médical devant des douleurs persistantes, ou en cas de déformation trop importante. Il corrige la déformation, supprime la douleur, et rend au tendon d’Achille sa fonction.

Plusieurs types de chirurgie existent. Le but commun est de supprimer le conflit os-tendon [4].

On peut par exemple citer l’ostéotomie de Zadek : on réalise une ostéotomie du calcanéum (on retire une portion d’os) afin de permettre une horizontalisation de celui-ci. On implante ensuite une vis dite de fermeture pour fixer les 2 portions osseuses.

La maladie de Haglund est donc une lésion résultant d’un conflit entre l’os du talon et les tissus avoisinants. Le premier traitement est l’adaptation du chaussage en évitant les contreforts rigides. Un deuxième axe de traitement est la prise en charge en kinésithérapie afin d’assouplir le tendon d’Achille et de renforcer les muscles au pourtour. En cas d’échec des méthodes simples, la chirurgie peut soulager le coureur. Mais n’oubliez pas, avant de vous diriger vers un chirurgien, prenez le temps d’examiner vos chaussures. La solution du problème se trouve parfois au bout de vos pieds.

Bibliographie

[1] Jouffriault J. Mise au point sur la tendinopathie calcanéenne d’insertion. J Traumatol Sport (2017),

[2] https://www.reflexosteo.com/actualites/syndrome-de-haglund-causes-traitement-et-osteopathie-188

[3] Vaishya R, Agarwal A, Azizi A, et al. (October 07, 2016) Haglund’s Syndrome: A Commonly Seen Mysterious Condition. Cureus 8(10): e820. 

[4] http://sante.orthodz.com/2016/11/23/tendon-dachille-la-maladie-de-haglund/

Un article rédigé par :

Pauline Six – Médecin du sport

 

Télécharger l’application