Que se cache-t-il derrière le mot « motivation » pour les runners (1/3) ?

Au 21ème siècle, courir régulièrement est l’une des pratiques sportives les plus populaires, les plus médiatisées et les plus fédératrices. En 2018, on observait ainsi près de 13 millions de runners en France. Toutefois, bien que courir régulièrement permet de nombreux bienfaits sur la santé, rester motivé contre vents et marrées n’est pas toujours simple. Mais alors comment s’y prendre ? L’objectif de cet article est alors de vous aider à comprendre ce qu’est la motivation, à vous aider à identifier celle qui vous guide le plus et enfin à vous donner des outils pour rester motivé en courant et surtout ne pas vous blesser.

Que signifie « être motivé » ? 

La motivation est définie comme les forces internes et/ou externes à l’individu déterminant l’émergence, la persistance et la continuité de ses comportement.

Être motivé nous pousse à agir en fonction de ce que nous souhaitons (nos forces internes) et de ce que notre environnement nous demande (les forces externes).

Différencier la motivation intrinsèque et extrinsèque

En psychologie nous distinguons ainsi deux types de motivation, la motivation intrinsèque déterminée par nos forces internes et la motivation extrinsèque déterminée par les forces externes.

On parle également d’amotivation lorsque aucune de ces motivations n’est présente pour guider notre comportement (Fig. 1).

  • La motivation intrinsèque

Lorsqu’une personne est motivée intrinsèquement, elle est guidée par ses propres forces. Les raisons pour lesquelles elle agit sont liées (1) au plaisir qu’elle peut ressentir durant la réalisation de la tâche, (2) à l’épanouissement personnel qui peut en découler, ou (3) à tout autre bénéfice physique ou émotionnel qu’elle seule peut comprendre. La motivation intrinsèque est alors nécessaire pour s’engager à court, moyen et long terme, notamment lorsque l’on court.

  • La motivation extrinsèque

Lorsqu’une personne est motivée extrinsèquement, elle est guidée par des forces externes. Les raisons pour lesquelles elle agit sont souvent liées (1) à ses obligations familiales ou professionnelles, (2) aux injonctions régulières de la société, ou encore (3) aux normes sociales qu’elle a intégrées. La motivation extrinsèque, même si elle n’est pas reliée à une sensation immédiate de plaisir, nous permet de continuer afin de nous élever et nous rendre meilleur dans ce que nous sommes et nous faisons. En cela, être motivé extrinsèquement et être poussé par notre environnement nous permet d’atteindre des objectifs auxquels nous n’aurions peut-être pas pensé.

La motivation pour les runners

La motivation intrinsèque ainsi la motivation extrinsèque sont alors toutes les deux fondamentales afin de mener à bien un entraînement régulier et à le faire perdurer. Afin de se préserver des blessures, c’est la balance entre motivation intrinsèque et motivation extrinsèque qui comptera.

Si vous commencez à ressentir moins de plaisir lors de votre pratique (motivation intrinsèque), votre première idée sera de modifier vos entraînements afin de vous améliorer physiquement et donc resté motivé(e) (motivation extrinsèque). Toutefois, une augmentation trop rapide de la difficulté mettra votre corps à l’épreuve alors qu’il ne sera peut-être pas préparé, augmentant ainsi la probabilité de vous blesser.

Dans le prochain article, une aide vous sera alors apportée afin de vous aider à créer et gérer correctement votre propre balance.

 

Un article rédigé par :

Mauraine Carlier – Docteur en Psychologie, Psychologue spécialisée en Neuropsychologie et Psychologie du Sport

You Run, We Care

Pour plus de conseils running & santé, rendez-vous sur votre application Running Care

Donnez votre avis